A QUOI SERT LE TPMS ?

Un véhicule sur deux roule avec au moins un pneu insuffisamment gonflé (pression inférieure à 1,5 bar). Le sous-gonflage peut avoir trois effets :

  • une tenue de route instable et peu précise, avec augmentation des distances de freinage
  • une usure rapide et irrégulière des pneumatiques
  • une surconsommation de carburant

Le système TPMS, en alertant en temps réel l’automobiliste, a donc pour objectif de :

  • diminuer le risque d’accidents
  • réduire l’usure de vos pneumatiques
  • réduire la consommation de carburant

Néanmoins il ne vous dispense pas de vérifier régulièrement la pression de vos pneus.

Vérification gratuite de votre pression chez PNEU VANHAMME

Tpms1

LE TPMS DIRECT

Un capteur électronique installé sur la roue vérifie en permanence la pression du pneu, et alerte en temps réel le conducteuren cas de baisse de pression.

Tpms2

LE TPMS INDIRECT

Il mesure le différentiel de rotation entre les roues pour détecter une différence de pression. Moins précis, ce système présente l’inconvénient d’être inopérant sur un véhicule immobile.

Dans les deux cas, le système alerte l’automobiliste en cas de perte de pression sur un ou plusieurs pneus, en affichant un de ces voyants sur le tableau de bord : L’alerte se déclenche dès qu’un ou plusieurs de vos pneus sont sous-gonflés d’au moins 25% par rapport à la pression de gonflage recommandée.

Que dois-je faire lorsque le voyant de pression des pneus s’allume ?

Si vous êtes en train de rouler, décélérez lentement et garez-vous dans un endroit sûr afin de vérifier vos pneus.

Si vous constatez que vos pneus sont endommagés, votre sécurité n’est plus assurée. Installez votre roue de secours si votre véhicule en est équipé, ou contactez une entreprise de dépannage et faites réparer vos pneus dans le centre auto le plus proche.

Sinon, contrôlez la pression de vos pneus ou faites-la contrôler par un professionnel. Il s’agira ensuite de gonfler les pneus à la pression appropriée, indiquée sur l’étiquette placée dans la portière côté conducteur ou dans la trappe à carburant.

LE TPMS DEVIENT OBLIGATOIRE SUR TOUTES LES VOITURES NEUVES

À partir du 1er novembre 2014, toutes les voitures neuves vendues devront être équipées d'un système automatique de contrôle de la pression des pneus, ou TPMS (Tyre Pressure Monitoring System).

On distingue actuellement deux procédés dans les systèmes de contrôle de gonflage des pneus : les systèmes indirects, les plus simples (iTPMS), qui font appel aux capteurs de l'ABS, et les systèmes directs (dTPMS), plus précis mail plus coûteux, fontcionnant à l'aide d'un capteur monté sur chaque roue.

SYSTÈMES INDIRECTS

Dans les systèmes indirects, ce n'est pas la pression à proprement parler qui est mesurée. La vitesse de rotation des quatre roues est enregistrée via les capteurs ABS : un défault de pression se traduisant automatiquement par un diamètre inférieur, la roue mal gonflée effectue davantage de rtours que les autres. Le dispositif ne précise pas la roue responsable de ce gonflage inégal. Avec la deuxième génération d'iTPMS, le régime de rotation idéal des roues en fonction de la vitesse de déplacement de la voiture est enregistré dans le système en guise de référence. Cela permet de pointer du doigt la roue mal gonflée.

Le principal avantage du système indirect se situe dans l'absence de capteurs, donc d'entretien. Il faut cependant réinitialiser le système via l’ordinateur de bord à chaque changement de pneus ou si on utilise comme référence une valeur différente du gonflage spécifié.

SYSTEMES DIRECTS

Dans une deuxième catégorie de TPMS, on trouve des systèmes directs : un capteur est installé dans le pneu et sur la jante. Il est chargé de mesurer la pression de gonflage réelle, et tient compte de la température. La valeur mesurée est transmise à l’unité de surveillance électronique. La fréquence des capteurs (433 Mhz en Europe) est reçue par 1, 2 ou 4 antennes, selon le type de véhicule. La pression fait l’objet d’une mesure directe, très précise, avec un écart maximum de 1%. Un système direct signale aussi un pneu crevé à l’arrêt par exemple. Plus sensibles, les systèmes directs sont aussi plus complexes (notamment à cause des capteurs). Le coût s’en ressent à la hausse, d’autant qu’il faut remplacer les capteurs après cinq ans en moyenne.

POURQUOI LE TPMS ?

Le système automatique de contrôle de la pression de gonflage ou TPMS est rendu obligatoire pour deux raisons principales : améliorer la sécurité et réduire la consommation ainsi que les émissions de CO2 qui en résultent.

De nombreuses études, notamment celles des fabricants de pneus eux-mêmes, révèlent que la plupart des automobilistes conduisent avec une pression de gonflage incorrecte, généralement insuffisante. Ce n’est pas bon pour la sécurité. Des pneus mal gonflés dégradent la tenue de route et la direction, allongent la distance de freinage et augmentent considérablement le risque de crevaison.

La résistance au roulement est par ailleurs influencée négativement, au détriment de la consommation et des émissions de CO2. S’il manque par exemple 0,2 bar de pression, la consommation et les émissions de CO2 s’accroissent de 1%.

Enfin, le défaut de pression accélère l’usure des pneus.

Si la pression est insuffisante de 20%, cela peut réduire de 30% leur durée de vie.

AUTORISÉ OU OBLIGATOIRE

Le système automatique de contrôle de la pression de gonflage, ou TPMS, est déjà obligatoire depuis novembre 2012 pour tous les modèles nouvellement homologués. En novembre 2014, l’obligation s’étendra à toutes les voitures neuves vendues. Elle concerne les véhicules destinés au transport de personnes, pouvant accueillir jusqu’à 8 passagers plus le conducteur. La règle est également valable pour les véhicules commerciaux légers jusqu’à 3,5 tonnes de masse autorisée.

La nouvelle réglementation admet les systèmes directs et indirects, pourvu qu’ils entrent en action à partir de 40 km/h (ou moins), jusqu’à la vitesse de pointe spécifiée par le constructeur. Un témoin lumineux suffit pour l’ensemble du système. Il doit s’allumer pendant au moins 10 minutes après que la pression de gonflage soit tombée à 20% ou plus en dessous de la valeur préconisée. Le système doit aussi s’autocontrôler. Une panne éventuelle sera visible dès que le conducteur met le contact. Elle peut être signalée par le clignotement du même témoin lumineux.

PNEUS HIVER

 L’obligation du TPMS peut avoir des conséquences sur le montage des pneus hiver. Surtout si la voiture est munie d’un TPMS direct : lorsque le client opte pour un jeu de pneus hiver avec jantes, il peut soit faire poser des capteurs sur ces nouvelles roues (ce qui représente un coût), soit faire monter les pneus hiver sur les jantes d’origine (mais cela coûte également en montage-démontage, sans oublier que cela nécessite à chaque fois un rééquilibrage). Chacun choisira en fonction de ses besoins.